Vision de la Paracha - Vaychla'h

      La maison de Lavan et les 613 Mitsvot.


Le verset Vaychla'h 32,5 dit : "J'ai résidé avec Lavan" et Rachi explique : "je ne suis pas devenu un prrince ou un notable, mais un étranger. Autre explication ; la valeur numérique de "GARTI" - j'ai résidé, est 613. J'ai résidé avec Lavan l'impie, mais j'ai gardé les 613 Mitsvot".

On peut établir un lien entre les deux explications qui sont données par Rachi. Lavan fait allusion ici aux domaines matériels de l'homme, " les bœufs, les ânes, le petit bétail, les serviteurs et Ceci nous permettra de comprendre les propos de Rachi: 

"J'ai résidé avec Lavan" : Yaakov resta étranger aux domaines de ce monde, pendant toute la période qu'il passa chez Lavan ( c'est le message qu'il souhaite communiquer à Esav). Sa "demeure fixe" resta toujours la spiritualité. C'est la raison pour laquelle ses préoccupations matérielles ne l'empêchaient pas de satifaire ses besoin spirituels : "J'ai résidé avec Lavan l'impie, mais j'ai gardé les 613 Mitsvot".

C'est pour cette même raison que le verset Vaychla'h 33,17 dit, à propos de Yaakov : "Il se construisit une maison et, pour son troupeau, il fit des cabanes". En effet, on peux donner, à ce propos, l'explication suivante : "Il se contruisit une maison" : Pour sa propre personne, pour son âme ( ses besoins spirituel), pour tout ce qui le concernait lui-même, Yaakov construisit une demeure fixe, une "maison". 

"Pour son troupeau, il fit des cabanes" : En revanche, pour les biens matériell dont il fit l'acquisition, pour tout ce qui n'était que surajouté à sa propre personne, il se contenta d'une demeure provisoire, d'une "cabane".

"Or, les actes des  peres sont des indications pour les fils". Quand un homme perçoit et ressent qu'au cours de son existence, dans ce monde matériel, il est uniquement un "étranger", comme l'indique le psaume 119 : " Je suis un étranger sur la terre", il est alors en mesure d'exercer une activité matérielle sans que celle-ci remette en cause sa spiritualité, aspect essentiel de son existence.


Commentaires