lundi 14 février 2022

Vision De La Paracha

Parachat KI-TISSA

Exode 30, 11 – 34, 35


Dans la sidra de cette semaine, Ki Tissa, nous apprenons qu'après 40 jours et 40 nuits passées au Mont Sinaï avec H', Moché redescend apporter les Tables de l'Alliance. Il faut bien s'imaginer la situation de Moché, au plus près de la divinité, occupé à s'instruire de la Torah et la retranscrire. Comment réagir en descendant auprès des Bnei Israel, lorsqu'il les voit autour de l'idole du veau d'or ! Moché s'apprête à transmettre le plus beau cadeau de l'histoire à des enfants qui à ce point se rabaisseraient à l'idolâtrie. Comment peut-il dans ces conditions contenir son désarroi, brisant son envie de transmettre les Tables en les brisant elles-mêmes. Un instant plus tard, Moché regrette son acte, mais les Tables sont définitivement brisées, plongeant Moché et tout le peuple avec lui dans la plus grande amertume. La brisure des Tables introduit une telle brisure intérieure, que H' console Moché Rabbeinou. « Ne sois pas accablé. Les premières Tables ne contenaient que les Dix Paroles, mais celles que je m'apprête à te donner [les secondes] auront une plus grande valeur. Le peuple Juif recevra avec elles les Hala'hot (lois), le Midrash et la Agada, ainsi que toute la Torah orale ».
Comment comprendre alors que les secondes Tables de la Loi, issues de la brisure, possédaient un caractère supérieur aux premières et furent ainsi « un double don de sagesse de la Torah » (guemara Nedarim 22b) ?

lundi 7 février 2022

Vision De La Paracha


Parachat Tetsavé
Exode 27, 20 - 30, 10



D.ieu commande à Moïse de recevoir des Enfants d’Israël de l’huile d’olive pure pour alimenter la « flamme perpétuelle » de la Ménorah, que Aharon devra allumer chaque jour, « du soir jusqu’au matin ».

Les vêtements sacerdotaux que les Cohanim (prêtres) devaient porter lors de leur service dans le sanctuaire sont décrits. Tous les Cohanim portaient : 1. la ketonet – une tunique de lin, 2. les mikhnassayim – pantalons de lin,  3. la mitsnefet ou migbaat – un turban de lin, 4. la avnet – une longue ceinture portée au dessus de la taille.

En plus de ces habits, le Cohen Gadol (le « grand prêtre ») portait : 5. le efod – une sorte de tablier, tissé de fils laine et de lin teints d’azur, de pourpre et d’écarlate et de fils d’or, 6. le ‘hochen – un pectoral comportant douze pierres précieuses gravées aux noms des douze tribus d’Israël, 7. le mé’il – une cape de laine bleue, avec des clochettes et or et des ornements en forme de grenade à sa lisière, 8. le tsits – une plaque d’or portée sur le front comportant l’inscription « Saint pour D.ieu ».