Menu

lundi 26 juin 2017

Vision De La Paracha


Paracha Houkat

Nombres 19, 2 - 22, 1




La paracha commence par les lois de la vache rousse, dont les cendres purifient celui qui s’est trouvé au contact d’un cadavre, sont enseignées à Moïse.c'est une des seul mitsvot qui n'a pas etait commprit par moche d'ou le nom "houkat"-decret.

Apres 40 années de voyages dans le désert le peuple arrive dans le désert de Tsin. Myriam décède et les puits miraculeux qui accompagnait les Enfants d'Israël par son mérite disparaît. Le peuple réclame de l’eau. D.ieu indique à Moïse de commander à un rocher d'en donner. Troublé par l’attitude du peuple, Moïse frappe la pierre et l’eau en jaillit.Pour cette faute D.ieu lui annonce que ni lui ni Aaron n’entreront en Terre Promise.

Le peuple prend le deuil de Aaron qui décède à Hor Hahar et son fils Elazar lui succède comme Grand Prêtre.

Des serpents venimeux attaquent le camp après qu’une fois encore le peuple ait « parlé contre D.ieu et contre Moïse ».

D.ieu demande à Moïse de placer un serpent d’airain en haut d’un mat : ceux qui auront été mordus le regarderont et vivront.

Le peuple entonne un chant en l’honneur du miraculeux bienfait de l’eau jaillie au coeur du désert.

Pour entrer en israel moche demande a passer par edom qui lui refuse le passage mais ne va pas en guere contre israel.

Moïse conduit le peuple à des batailles contre les rois Emorite, Si’hon et Og (qui avaits interdit la traversée de leur territoire). Leurs terres, situées à l’est du Jourdain sont ainsi conquises.

mercredi 14 juin 2017

Vision De La Paracha

Paracha Chela'h
Nombres 13, 1 - 15, 41

Moïse envoie douze espions en Canaan pour explorer le pays. Ils sont de retour quarante jours plus tard porteurs d’une grappe de raisins, d’une grenade et d’une figue qui témoignent de la générosité de la terre.

Mais dix d’entre eux ajoutent que ses habitants sont des géants, qu’ils seraient des combattants « plus forts que nous » , et que c'est une terre qui ferait mourir ces habitants ( ils avait lors de leur visite vus des enterrement ca d... voulait detourner le regard des habitants de canaa ; seuls, Caleb et Josué plaident pour que la terre de Canaan soit conquise suivant l’ordre de D.ieu.

Le peuple se plaint, semblant préférer le retour en Egypte. D.ieu décrète alors que l’entrée d’Israël en Terre Promise sera retardée de quarante ans, temps pendant lequel toute la génération s’éteindra. Pris de remords, un groupe de Juifs attaque, contre la volonté de Moïse, la montagne qui borde la frontière : il est défait par les Amalécites et les Cananéens.

Les lois des ména’hot (les donations de fleur de farine mélangée d'huile) et des libations de vin sont données ainsi que le commandement de consacrer à D.ieu une portion de la pâte (la 'hallah), lorsque l’on fait le pain.

Un homme viole le Chabbat en ramassant du bois : il est mis à mort. D.ieu ordonne de placer des franges (tsitsit) aux quatre coins de nos vêtements pour qu’elles nous soient un rappel d’accomplir Ses commandements, les Mitsvot.

dimanche 4 juin 2017

Vision De La Paracha



Nombres 8, 1 – 12, 16



Il est commandé à Aharon d’élever de la lumière dans les lampes de la Ménorah jusqu'a que celle-ci monte d'elle même,cela vient rapeler la monter de l'ame comparer au feu vers son créateur puis la tribu de Lévi est initiée dans le service du sanctuaire.

Un « second Pessa’h » est instauré en réponse à la requête « Pourquoi serions-nous lésés ? » d’un groupe de Juifs qui n’avaient pas pu offrir le sacrifice pascal en son temps, car ils étaient alors rituellement impurs. cela vient nous enseigner que rien n'est perdue tout peux etre rattraper il suffit de bonne volonté. D-ieu prescrit à Moïse les procédures relatives aux voyages et aux campements du peuple d’Israël dans le désert, et le peuple en formations quitte le mont Sinaï auprès duquel il avait campé pendant près d’un an.

Le peuple est mécontent du « pain céleste » (la manne) qu’il reçoit et exige à Moïse de lui procurer de la viande. Moïse désigne 70 anciens, à qui il transmet une émanation de son esprit, pour l’assister dans la pesante tâche de gouverner le peuple. Myriam parle négativement au sujet de Moïse et est punie par la lèpre ; Moïse prie pour sa guérison et la communauté toute entière attend son retour pendant sept jours.

jeudi 25 mai 2017

Les noms de la fête de Chavouot


Aussi étrange que cela paraisse, la date du jour où la Torah nous fut donnée n'est pas mentionnée dans le texte biblique. Pourtant, Chavouot a pour but la célébration de cet événement important entre tous.

Sept semaines

Chavouot, qui est célébré les 6 et 7 Sivan, est indiquée dans la Torah seulement comme étant la fête qu'on célèbre à l'expiration de la période des sept semaines qui suivent le jour de l'offrande du Omère au Temple. En effet, le cinquantième jour de ce compte correspond régulièrement au 6 du troisième mois (Sivan), le jour où nous célébrons le Don de la Torah.

La fête tire ainsi son nom de cette période qui la précède : Chavouot signifie « Semaines ».

La raison de ce rapport étroit entre la fête et la période qui la précède est dans l'intention d'associer dans notre esprit Chavouot et Pessa'h. Car Chavouot se présente presque comme la conclusion de Pessa’h. La fête est d’ailleurs connue dans le Talmud sous le nom de Atséreth, qui signifie « conclusion » ou « clôture ».1

Nos Sages nous expliquent que si la date exacte du Don de la Torah sur le Mont Sinaï n'est pas mentionnée dans la Bible, c'est afin que nous sachions que la Torah doit être considérée par nous chaque jour comme si elle venait de nous être donnée.

Le Don de la Torah

Dans nos prières et dans le Kiddouche nous nous référons à Chavouot comme Zemane Matan Toraténou – « la Saison du Don de notre Torah ». La Révélation sur le Mont Sinaï, quand D.ieu nous donna la Torah, eut lieu le saint jour du Chabbat 6 Sivan, en l'an 2448 après la Création. Voici la date vraiment importante que nous devons retenir, car c'est à partir d'elle que nous sommes devenus le peuple juif.

La Fête de la Moisson et des Prémices

Plus tard quand notre peuple s'établit dans la Terre Sainte et que le saint Temple fut érigé à Jérusalem, la fête de « Matane Torah » acquit encore plus d'importance comme Fête de la Moisson (‘Hag HaKatsir) et comme Jour des Premiers Fruits (Yom HaBicourime), car c'était l'époque de la récolte du blé, et deux pains de farine de froment étaient portés en offrande au Beth Hamikdache en signe de gratitude envers D.ieu pour l'abondante récolte.

Chavouot est la seconde des Trois Fêtes de Pèlerinage (Chaloch Régalim), les deux autres étant Pessa'h et Souccot. Contrairement aux deux autres fêtes qui comportent des Mitsvot spécifiques (la Matsa, le Maror, etc. à Pessa’h ; la Souccah, les « quatre espèces » à Souccot), Chavouot n'a aucune Mitsva particulière, ni aucune cérémonie distincte. La raison en est qu’à Chavouot nous la Torah entière fut donnée et, par voie de conséquence, les Mitsvot dans leur totalité.


NOTES
1. comme Chemini Atséreth, qui est la conclusion de la fête de Souccot.

source : http://www.fr.chabad.org/

mardi 2 mai 2017

Vision De La Paracha


Paracha A'harei-Kedochim
Lévitique 16, 1 - 20, 27



A la suite du décès de Nadav et Avihou (cf. paracha Chemini) , D.ieu met en garde contre toute entrée intempestive dans le sanctuaire. Seul le Cohen Gadol (le Grand Prêtre) peut, une fois l’an, à Yom Kippour pénétrer dans le Saint des Saints pour y offrir l’encens.

Un autre trait du service du Jour du Pardon est le tirage au sort entre deux boucs qui détermine lequel sera offert en sacrifice à D.ieu et lequel sera désigné pour emporter toutes les fautes des enfants d’Israël dans le désert ;

La paracha A’harei enjoint également de n’apporter de sacrifices qu’au Temple et interdit formellement la consommation du sang. Elle énonce les lois interdisant l’inceste et les autres relations prohibées.

La paracha Kedochim commence par cette injonction : « Soyez saints, car Je suis saint, Moi, l’Eternel votre D.ieu. » A sa suite sont énoncées de nombreuses mitsvot (commandements) par l’accomplissement desquelles le Juif se sanctifie et établit un lien avec la sainteté de D.ieu .

Ces mitsvot incluent la prohibition de l’idolâtrie, la mistva de tsédaka (charité), le principe de l’égalité de tous devant la justice, le Chabbat, la moralité sexuelle, l'honnêteté en affaires, l'honneur et la crainte des parents, le caractère sacré de la vie.

C’est aussi dans la paracha Kedochim qu’est exprimé le principe que Rabbi Akiva qualifie de cardinal et dont Hillel dit « c'est là toute la Torah, le reste en est le commentaire » : aime ton prochain comme toi-même.

dimanche 23 avril 2017

Vision De La Paracha - Les plaies et l'existence nouvelle

Paracha Tazria
Lévitique 12, 1 -13, 59


Le verset 12, 2, introduisant la Paracha Tazria dit : "Une femme qui ensemencera ..." et l'on sait que le nom d'une Paracha exprime la totalité de son contenu. Il convient donc de comprendre comment le contenu de la Paracha Tazria est exprimé par l'expression : " qui ensemencera".

En l’occurrence, le contenu de la Paracha Tazria est la définition des différentes formes de plaies, lesquelles semblent aller à l'encontre d'un "ensemencement" , qui est l'expression de la vie, de ce qui pousse et se développe. En effet, une plaie est exactement le contraire de tout cela ( elle est une flétrissure de la vie ), et nos sages, disent même que le lépreux est considéré comme mort ( de son vivant ! ).

En fait, la Torah définit, de cette façon, la signification profonde de ces plaies, ou même, plus généralement, des punitions. Celles-ci ont pour objet d'apporter l'élévation à l'homme, de l'affiner et de le conduire vers une situation morale plus haute, meilleurs ( puisque elles font disparaître de l’âme la trace de la faute ). Chaque punition, même la plus grave, est destinée à "ensemencer" en l'homme une existence nouvelle, à faire de lui une créature neuve, plus pure.

mercredi 29 mars 2017

Vision De La Parachan : Un appel affectueux

Paracha Vayikra
Lévitique 1, 1 - 5, 26


Le premier verset, introduisant le livre de Vayikra dit : "Et, il appela Moché". Rachi explique : "Toutes les paroles, tous les propos, toutes les injonction de la torah sont précédés par cet appel, qui est un terme affectueux.

Cet "appel affectueux" souligne, en effet, l'estime, l'amour de Hachem pour les enfants d’Israël, y compris pour ceux qui n'avancent pas encore sur la voie de la Torah, ou même qui ont transgressé ses commandement, ce qu'à D.ieu ne plaise.