Menu

mardi 19 janvier 2021

Leadership



10 Chevat - la prise de fonction du Rabbi de loubavitch
                                                                               

 
 

Le matin de Chabbat 28 Janvier 1950, le sixième Rabbi de Loubavitch, Rabbi Yossef Its’hak Schneerson, de mémoire bénie, quitta ce monde.

Le Rabbi, Rabbi Mena’hem Mendel Schneerson, de mémoire bénie, en fut accablé de douleur ; des mois durant, un torrent de larmes accompagnait la moindre de ses références à son beau-père. Bien qu’il ait été le candidat naturel pour la succession, il refusa fermement d’accepter la position de « Rabbi » pendant toute une année avant de céder aux supplications qui affluaient de tous les coins du globe et d’assumer officiellement la direction du mouvement ‘Habad-Loubavitch.

Toutefois, il était clair dès le début qu’il était déterminé à poursuivre l’œuvre de son beau-père consistant à tendre la main à tous les Juifs, quel que puisse être leur éloignement géographique ou spirituel de leur peuple.

lundi 18 janvier 2021

Vision de la Paracha


Prachat BO
Exode 10, 1 - 13, 16


H' dit à Moché de demander aux Bnei Israel d'attacher au pied de leur lit un agneau, qu'ils sacrifieraient pour H' en préparation à leur sortie imminente d'Egypte. Le sens de cette demande est bien connu. L'agneau, considéré par les Egyptiens comme un animal sacré, devait être désacralisé par les Hébreux aux yeux de toute l'Egypte. Les Hébreux publieraient par là qu'il n'est pas d'autres dieux que D.ieu, et se délieraient de leur soumission à la culture égyptienne. Ce geste consistait véritablement en une souveraine confiance en H', car il faut faire preuve d'une abnégation sans faille et de méssirouth néfech (don de soi) pour oser sacrifier publiquement l'idole de ses persécuteurs bicentenaires.

lundi 11 janvier 2021

Vision de la Paracha

Prachat Vaera
Exode 6, 2 - 9, 35



Devant son obstination à ne pas libérer le peuple hébreu de l’esclavage qu’il leur fait endurer, Moché et Aharon avertissent Pharaon que H’ sanctionnerait l’Egypte jusqu’à ce qu’il finisse par libérer le peuple. Pharaon reste de marbre, alors H’ afflige par l’intermédiaire de Moché et Aharon les 10 fameuses plaies sur l’Egypte.

Sans jamais les affecter, chacune des plaies contient pour les Bnei Israel eux-mêmes une leçon à suivre pour le service de D...

 Voici l’explication profonde que délivre la ’Hassidout pour les deux premières plaies.

lundi 4 janvier 2021

Vision de la Paracha - Chemot

 Un Juif, un nom et un nombre


Le début du livre de Chemot dit: "Voici les noms des enfants d'Israël ... soixante-dix âmes". Le verset mentionne à la fois les noms et les nombre des enfants d'Israël. Le Midrash Rabba explique à ce propos, que : "les enfants d'Israël sont considérés comme l'armée des cieux (les étoiles, auxquelles ils sont comparés). En effet, il est question ici de noms et il est question, à propos des étoiles, de noms, ainsi qu'il est dit : "Il compte le nombre des étoiles, Il donne des noms à toutes. De même également, lorsque les enfants d'Israël descendirent en Egypte, D.ieu compta leur nombre.


Par nature, le nombre souligne ce qui est commun à tous les objets comptés et il efface les différences  qui les séparent ( chaque objet compté n'est pas plus et pas moins qu'un). A l'inverse, un nom se rapporte à ce qui est particulier et spécifique, à ce qui permet de définir chaque détail en particulier ( le nom de l'un n'est pas celui de l'autre).

lundi 28 décembre 2020

Vision de la Paracha - Vayehi

 La Vie Véritable


Le verset Vayehi 47,28, introduisant notre Paracha dit : "Et, Yaakov vécut dans le pays de l'Egypte ( 17 ans valeur numérique du mot tov, bon - car ce furent les meilleures années de sa vie)". Comment notre Paracha peut-elle s'appeler Vayehi - il vécut, alors que l'évènement central qu'elle relate est le décès (et tout ce qui y est lié) de notre père Yaakov ?

Tant que Yaakov était vivant ici-bas, il n'était pas clairement établi que sa vitalité spirituelle, c'est à dire son attachement à D.ieu, était sa vie véritable. En effet, la vérité ne connaît pas de changement, pas d'interruption. Or, à propos d'un Tsadik également la Michna dit : " Ne crois pas en toi (car une chute est possible), jusqu'au jour de ta mort ( et alors on peux voir que cette chute ne s'est pas produite).

jeudi 24 décembre 2020

Le 10 teveth

Le 10 teveth, Jérusalem a été assiégé par Nabuchodonosor, en prélude de la destruction du 1er temple. Nabuchodonosor était parti en guerre pour détruire tous les royaumes. Arrivé au bord du Jourdain, il tira au sort qui malheureusement, est tombé sur Yéhouda afin de l'attaquer en premier. Yéhouda, malgré les promesses d'aide de la part de ses voisins, demeure seul et l'ennemi a pu facilement s'en emparait de plusieurs de ses villes même fortifiées. Le siège a duré 3 ans et a abouti à la destruction du Temple.


Comme tous les jours de jeûne, on procédera à un examen de conscience approfondi et on évitera de se mettre en colère. On augmentera les dons à laTsedaka (charité). Rabbi Chnéour Zalman explique qu’un jour de jeûne est aussi un jour de bienveillance divine. Comme ce jeûne du 10 Tévet est particulièrement important, on comprend que la Techouva (retour à D.ieu) procurée par ce jeûne est aussi d’un niveau plus élevé.

lundi 21 décembre 2020

Vision de la Paracha - Vaygach

 Agir avec empressement pour l'édification du temple 


Le verset Vaygach 45, 11 dit : Il tomba aux cous de Binyamin son frère et il pleura. Binyamin pleura sur son cou". Rachi explique : "il tomba aux cous de Binyamin, cous au pluriel pour les deux temple qui devaient être détruit et se trouvait dans la part de Binyamin. Binyamin pleura sur son cou : pour le sanctuaire de Shilo, qui devaient être dans la part de Yossef puis détruit.

Pourquoi chacun ne pleura-t-il pas sur la destruction qui devait intervenir dans sa propre part ? L'explication est la suivante : Quand un homme observe la destruction morale du sanctuaire de son prochain, il doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour lui venir en aide, afin qu'il parvienne à restaurer ce qui doit l'être.

lundi 14 décembre 2020

Vision de la Paracha - Mikets

 Le rêve de l'exil


Le début de la Paracha Mikets relate les rêves du Pharaon. La Paracha précédente, racontait également des rêves, ceux de Yossef d'abord, puis ceux du maitre échanson et du maitre panetier du Pharaon. Le Ari Zal explique que tous ces rêves furent à l'origine de la descente en Egypte de Yaakov et ses fils, ce qui fut le premier exil et la source de tous les exils des enfants d'Israël.

Si l'on admet que ces rêves furent à l'origine de l'exil, on peut penser que l'exil et le rêve ont un contenu commun. De fait, un verset des Tehilim dit, à propos de la période de l'exil (de Babylone et de même pour les autres) : "Nous étions comme des rêveurs".