mardi 30 juillet 2013

Tiramisu aux fruits rouges

Ingrédients : (pour 8 à 10 personnes)

Pour la crème :
- 1 v. de crème nutrifil (crème à fouetter)
- 3 c. à soupe de sucre
- 2 sachet de sucre vanillé
- 1 v. de lait de sojas
- 225g de mascarpone parvé

Pour le coulis de fruits rouges :
- 300g de fruits rouges
- 1 c. à soupe de sucre

- Un paquet de biscuits "petit beurre"
- Du café

Préparation:

mardi 23 juillet 2013

La Shoah : Victoire ou défaite ?

Camp d'Auschwitz
Réflexions sur ma visite des camps à l’âge de 16 ans. 

Par Anne-Claire Habib




Les Juifs n’ont pas de droits ! Les Juifs ont perdu leurs droits !
Ils ont l’interdiction de faire certains métiers d’aller dans certains endroits.
Pas le droit de prendre le bus, de fréquenter les théâtres ou les cinémas.
On aura tout entendu !   
Et les persécutions ne faisaient que commencer.
« Le travail rend libre » disaient-ils, mais les Juifs n’ont pas le droit de travailler.
Les camps ?
J’en ai visité plusieurs, ils étaient trop nombreux.
Les visites furent dures, intenses et fortes en émotion.
J’ai remarqué que les bâtiments étaient construits l’un en face de l’autre avec une parfaite symétrie.
Tout avait été calculé.
Et après tout ce temps…. rien n’avait bougé.
Lorsque la fumée noire s’estompa, le corbeau présent sur le toit du bâtiment numéro 20, que j’ai visité, s’envola pour laisser place à un endroit dénué de sens.
A ce moment-là, le guide nous posa une question :
« Que reste-t-il de l’homme lorsqu’on lui a tout enlevé ? »

lundi 22 juillet 2013

Le 15 av


Le jour de la joie pure


Un texte talmudique (Taanit 26b) qui, aujourd'hui, peut nous paraître doublement étrange nous l'enseigne : au temps du Temple, il n'y avait pas de plus grandes fêtes que Yom Kippour et le 15 Av.
Jours de joie pure liés par deux évènements comparables et infiniment heureux. Yom Kippour, on le sait, est l'anniversaire du jour où D.ieu pardonna aux enfants d'Israël la faute du veau d'or. Le 15 Av, D.ieu pardonna de même la faute des explorateurs.
D'autres évènements heureux survinrent certes un 15 Av mais celui-là, sans doute, est sans égal : pour avoir ajouté foi au récit des explorateurs qui prétendaient impossible l'installation en Terre Promise, les hommes de la génération de la Sortie d'Egypte avaient été condamnés à errer dans le désert. Chaque année, le 9 Av, un certain nombre d'entre eux mourraient. La quarantième année, rien n'advint le 9 Av. Mais on doutait de la date. Quand cependant, le 15 Av, la pleine lune apparut, on sut avec certitude que la date fatidique était dépassée, que les survivants avaient été "séparés pour la vie". D.ieu, là encore, avait pardonné.

mercredi 10 juillet 2013

Vision De La Paracha

Paracha Devarim

Deutéronome 1,1 - 3 ,22


Moïse commence sa répétition de la Torah devant les Enfants d’Israël rassemblés, retraçant les événements survenus et évoquant les Lois reçues au cours du voyage de quarante années depuis l’Égypte jusqu’au Sinaï et, de là, vers la Terre Promise. Il réprimande les Enfants d’Israël pour leurs fautes et leurs iniquités et les engage à rester attachés à la Torah et à en observer les commandements sur la terre que D.ieu leur donne en héritage pour l’éternité et dans laquelle ils vont entrer après sa mort.

Moïse rappelle aussi la nomination des hommes chargés d’alléger son propre fardeau en exerçant la magistrature et en enseignant au peuple la parole de D.ieu ; le voyage dans le grand et redoutable désert ; l’envoi des explorateurs et la réaction du peuple qui, entendant leur récit, crut impossible l’entrée en Terre Promise, ce qui entraîna le décret divin que toute la génération de l’Exode périrait au désert. « Aussi contre moi, dit Moïse, D.ieu fut en colère à votre sujet, me disant : toi non plus tu ne t’y rendras pas. »

jeudi 4 juillet 2013

Vision De La Paracha

Paracha Matot-Massei
Nombres 30, 2 - 36, 13

Moïse communique les lois régissant l’annulation des vœux aux chefs des Tribus d’Israël.

La guerre est engagée contre Midian pour leur participation au complot pour la destruction morale d’Israël causée par l'intrusion de zimri (paracha pinhas).

La Torah fait un récit détaillé du butin recueilli et de sa distribution entre le peuple, les combattants, les Lévites et le Grand-Prêtre.

La torah explique par la suite les lois relative a la cachérisation.

Les tribus de Réouven et de Gad (rejointes ensuite par la moitié de la tribu de Ménaché) demandent que leur part de la Terre Promise leur soit attribuée à l’est du Jourdain, s’agissant d’un pâturage de choix pour leurs troupeaux. Moïse, d’abord irrité par cette demande, l’accepte sous la condition que ces tribus participent – et mènent – d’abord à la conquête des terres à l’ouest du Jourdain ( c'est d'ici que l'on sait que toute condition doit avoir deux coté la guemara appel cela "tnaî bnei gad oubnei reouven - l'accord entre eux et moise )

Les quarante-deux étapes des enfants d’Israël depuis la sortie d’Égypte sont énumérées, depuis l’exode d’Égypte jusqu’aux plaines de Moab, sur le versant du fleuve faisant face à la terre de Canaan.

Les frontières de la Terre Promise sont indiquées et les villes de refuge sont désignées, qui serviront de lieu de protection et d’exil aux meurtriers involontaires. Les cinq filles de Tselof’had épousent des hommes de leur propre tribu (celle de Ménaché) afin d’y maintenir le territoire reçu en héritage de leur père.

Avec cette Paracha s’achève le livre de Bamidbar (le livre des Nombres), le quatrième livre de la Torah.