Menu

mardi 23 juillet 2013

La Shoah : Victoire ou défaite ?

Camp d'Auschwitz
Réflexions sur ma visite des camps à l’âge de 16 ans. 

Par Anne-Claire Habib




Les Juifs n’ont pas de droits ! Les Juifs ont perdu leurs droits !
Ils ont l’interdiction de faire certains métiers d’aller dans certains endroits.
Pas le droit de prendre le bus, de fréquenter les théâtres ou les cinémas.
On aura tout entendu !   
Et les persécutions ne faisaient que commencer.
« Le travail rend libre » disaient-ils, mais les Juifs n’ont pas le droit de travailler.
Les camps ?
J’en ai visité plusieurs, ils étaient trop nombreux.
Les visites furent dures, intenses et fortes en émotion.
J’ai remarqué que les bâtiments étaient construits l’un en face de l’autre avec une parfaite symétrie.
Tout avait été calculé.
Et après tout ce temps…. rien n’avait bougé.
Lorsque la fumée noire s’estompa, le corbeau présent sur le toit du bâtiment numéro 20, que j’ai visité, s’envola pour laisser place à un endroit dénué de sens.
A ce moment-là, le guide nous posa une question :
« Que reste-t-il de l’homme lorsqu’on lui a tout enlevé ? »

Le ventre noué, la tête baissée, je n’avais pas pu répondre à cette question.
Il faisait froid, ce jour-là, plus froid que les autres jours.
Le brouillard avait envahi l’espace autour de nous.
Je demandais autour de moi : comment ça allait ? 
J’essayais de parler mais tout le monde disait la même chose : 
«ça va », d’un ton froid et sec comme le temps.
Ma question était déplacée, sans doute : mais en réalité, je la posais car personne ne parlait, personne ne pouvait dire ce qu’il ressentait.

Avant ils avaient peur de raconter !! Qui nous croira ?
On aura tout entendu !
« Que reste-t-il à l’homme quand on lui a tout enlevé ? »
Ses yeux pour pleurer ?
Le combat ?
La résistance ?
 L’Espoir d’un monde un jour meilleur ?
Que reste-t-il au peuple Juif lorsqu’on lui a tout enlevé ?
Ils nous avaient marqués d’un chiffre, d’un nombre, mais ils ont oublié que « tout homme possède un nom ».

Que faut-il alors retenir ?

-          Que cela fait partie de notre histoire à tous et à toutes
-          Que le peuple juif sera toujours là !
-          Que l’unité de ce peuple fait toute la différence !
Et ça, c’est notre victoire 




Texte lu et écrit, par Anne-Claire Habib lors de La commémoration de la Rafle du Vel D'Hiv, au parc de Sceaux , le 21 juillet 2013.

1 commentaire: