Menu

lundi 4 août 2014

Le 9 av

vous trouverez ici tout le déroulement du 9 av.


L’après-midi du 8 Av


La restriction relative à l’étude de la Torah – autre que celles des parties traitant de la destruction des Temples et d’autres sujets malheureux – débute à la mi-journée de la veille du jeûne.

Le Ta’hanoune (prières de pénitence) est omis de la prière de l’après-midi, ainsi que des prières de Tichea beAv.

Le dernier repas consiste en un oeuf bouilli trempé dans de la cendre ( certains ont la coutume de manger des lentilles en signe de deuil ) Peu avant le début du jeûne, on consomme un « repas de séparation » (« séoudah hamafseket »). Ce triste repas n’est pas très copieux (il devra etre composer d'un seul mets ).

On evite de manger avec plus de 3 hommes car on ne fait pas le zimoun avant de réciter les Grâces après le repas (birkat hamazone).2

Au coucher du soleil, les lois de Tichea beAv prennent effet.( a 21h24 )


L’office du soir



À la synagogue, le rideau est retiré de l’Arche et les lumières sont diminuées. Après la prière du soir, on lit le livre des Lamentations de Jérémie (Meguilat Eikha). L’officiant lit à voix haute et l’assemblée lit lui à voix basse.
Des "kinot" sont récité également.


Le matin de Tichea beAv



En rinçant rituellement vos mains le matin, ne versez de l’eau que sur vos doigts, jusqu’à leur jonction avec la paume de la main. Vous pouvez vous frotter les yeux avec vos doigts humides. Il n’est pas permis de se rincer la bouche ou de se brosser les dents jusqu’à la fin du jeûne.

Dans la mesure où nous ne portons pas de chaussures en cuir en ce jour, la bénédiction « Qui a pourvu à tous mes besoins » (chéassa li kol tsorki) – qui a pour principal objet de remercier D.ieu pour nous permettre de nous chausser – est omise.

La prière du matin est faite sans Talith ni Téfilines. Les Téfilines sont décrites comme notre « gloire » et le Neuf Av notre gloire est absente. Le Talith Katane est en revanche porté toute la journée.

Ceux qui suivent la coutume séfarade insèrent le passage aneinou dans la amidah du matin. La bénédiction des Cohanim est omise dans la répétition de l’officiant. On ne dit pas le Cantique du jour et Ein K’Elokeinou.

La lecture de la Torah du matin est Deutéronome 4,25-40 qui parle de la destruction de la Terre d’Israël. Un chapitre de Jérémie (8,13-9,23) qui évoque également la destruction est lu en tant que Haftarah.

Les Téfilines sont décrites comme notre « gloire » et le Neuf Av notre gloire est absente.Après la prière du matin, il est de coutume de lire les Kinot (élégies).

Le travail n’est pas interdit à Tichea beAv, mais déconseillé. En ce jour, il convient de se concentrer uniquement sur le deuil et le repentir. Si on est obligé de travailler, il est préférable de commencer après la mi-journée.

Même si certains ont pris cette coutume il n'est pas conseillé d'aller au cimetière le 9 Av, en effet il vaut mieux rester prier à la Synagogue.

Il est de coutume de donner plus à la charité lors de tous les jeûnes.

Il est fortement conseillé d'augmenter dans la Mitsva de ahavat Israël - l'amour du prochain.


L’après-midi de Tichea beAv



Il est de coutume d’attendre la mi-journée pour commencer à préparer le repas de l’issue du jeûne. L’intensité du deuil diminue dans l’après-midi, comme l’exprime la levée de certaines restrictions.

Dès la mi-journée, il est de nouveau permis de s’asseoir sur des chaises et des bancs de hauteur normale.

À la synagogue, le rideau est remis en place avant l’office de l’après-midi.

Les hommes mettent le Talith et les Téfilines pour la prière de l’après-midi et on recite le chema avant l'office.On lit dans la torah - La lecture est Exode 32,11-14 ; 34,1-10. Après la lecture de l’après-midi, la Haftarah des jours de jeûne est lue (Isaïe 55,6 à 58,8).

Les passages Na’hem (« Console les endeuillés de Sion ») et Aneinou sont ajoutés dans la amidah. (Remarque : Aneinou est récité seulement par ceux qui jeûnent.)


À l’issue de Tichea beAv



Avant de rompre le jeûne, il convient de faire netilat yadayim (les ablutions des mains), cette fois-ci en rinçant l’intégralité de la main, mais sans réciter la bénédiction et la bouche. ( fin du jeune à 22h08 ) 

Le Temple fut incendié dans l’après-midi du 9 Av et brûla pendant la journée du 10 Av. C’est pourquoi les restrictions relatives au Neuf Jours s’étendent jusqu’à la mi-journée du 10 Av.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire