Menu

lundi 9 novembre 2020

Vision de la Paracha - Hayé Sarah

     

      Pénétré de la lumière de la dimension profonde de la Torah


Le verset ('Hayé sarah 24,67) dit : " Itshak la conduisit dans la tente de Sarah, sa mère" et Rachi explique : "Tant que Sarah était vivante, une bougie était allumée d'une veille du Chabbat à la veille du suivant, la pâte recevait une bénédiction et une nuée était liée à la tente. Après son décès, tout cela disparut, puis fut restitué avec l'arrivée de Rivka.

Ce commentaire de Rachi possède aussi une dimension morale :

"Une bougie était allumée d'une veille du Chabbat à la veille du suivant" : Cette expression se rapporte, d'une manière allusive, à la dimension profonde de la Torah, qui est définie comme le luminaire de la Torah.

"La pâte recevait une bénédiction" : Cette expression se rapporte, d'une manière allusive, à la partie révélée de la Torah, qui est la "nourriture de l'esprit", ainsi qu'il est dit : " Ta Torah est à l'intérieur de mes entrailles"

"Une nuée était liée à la tente" : Cette expression se rapporte, d'une manière allusive, à la pratique des Mitsvot, qui sont les "vêtements de l'esprit", qui l'entourent.

Rachi mentionne, tout d'abord, le miracle de la bougie qui restait allumée. il indique de cette façon, que l'étude de la Torah et la pratique des Mitsvot doivent être pénétrées de la lumière et de la vitalité de l'enseignement de la dimension profonde de la Torah.

Autre article sur Paracha Hayé Sarah cliquez ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire