Menu

lundi 10 septembre 2012

Editorial du Président


Pour résumer l’année écoulée, il me faudrait bien plus que cette double page. Une année 5772 pleine d’événements heureux et malheureux. Comme toutes les années me diriez-vous ? Non, pas vraiment, car l’année qui s’achève a vue partir un Grand de notre génération, un homme plein de sagesse et de connaissance ; je veux parler bien sûr du Grand Rabbin de Paris, Rav David Messas l’’z. Il était à l’écoute et à l’unisson de la communauté juive. La moindre petite communauté lui était chère. La nôtre en particulier qu’il a suivi, conseillé, soutenu. Nous garderons de lui le souvenir d’un ami fidèle. Que son souvenir soit pour nous tous une source de bénédictions.

Comment ne pas parler de ce massacre abject qui fut perpétré à l’école Ozar haTorah de Toulouse et plus récemment l’attentat aveugle et lâche en Bulgarie où 7 touristes israéliens ont trouvé la mort ? Nous avions consacré notre journal de Pessa’h 2012 à la mémoire des victimes de Toulouse : la jeune Sarah Monsonégo l’’z, les enfants Arieh et Gabriel Sandler l’’z ainsi que leur père Jonathan Sandler l’’z. Que leurs souvenirs soient pour nous tous une source de bénédictions. Je vous invite à lire la déclaration de l’épouse de Jonathan Sandler sur notre site, elle est bouleversante.

A présent, comment ne pas parler de la joie immense qui nous a submergée lorsque nous avons vu le 18 octobre 2011, les images de Guilat Shalit enfin libre ? Nous, comme tant de synagogues de par le monde, qui avions priés quelques jours auparavant lors de Roch Hachana et Yom Kippour pour sa libération, le voir sain et sauf fut un moment d’émotion incomparable à classer dans nos meilleurs souvenirs. Quel courage, quelle sagesse, après plus de cinq ans dans les geôles du Hamas à Gaza ! Nous lui souhaitons ainsi qu’à ses parents et sa famille de vivre des moments de joie et de tranquillité jusqu’à 120 ans.

A l’aube de l’année nouvelle, une question me taraude l’esprit : comment faire de notre vie communautaire, un nouveau rituel ? La réponse, c’est vous qui la détenez ; vous les fidèles, les adhérents et les amis du CCJN. Pour que Tichri 5773 soit célébré à Nanterre avec tout le faste qu’il convient, il faut que nous intensifions et améliorons nos relations. Tous ensemble, nous devons prendre conscience de notre rôle et de notre importance dans notre communauté. Pour paraphraser un célèbre discours : « Ne vous dites pas ce que la communauté peut faire pour vous mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour elle ». Aujourd’hui comme hier, il nous faut regarder devant nous et accueillir avec joie les nouveaux fidèles pleins d’enthousiasme qui nous ont rejoins depuis l’an passé. Roch haChana et Yom Kippour arrivent à point nommé pour nous rappeler à l’ordre et faire une introspection individuelle afin de s’améliorer sur tous les plans et en particulier sur notre niveau de pratique du judaïsme. Faisons chacun ce travail sur nous-mêmes et agissons pour le bien et le devenir de notre Communauté. En agissant ainsi, vous agirez également pour votre bien et celui de votre famille. 

Y a-t-il un nouveau rituel que vous aimeriez intégrer dans votre vie de tous les jours ? Une nouvelle habitude qui vous apporterait sérénité et vous ferait du bien ? Celles et ceux qui 
fréquentent assidûment notre synagogue et nos activités annexes devront bien sûr poursuivre dans cette voie pour montrer l’exemple et attirer ainsi d’autres fidèles. Celles et ceux qui viennent irrégulièrement à nos offices et nos activités devraient pourquoi pas, instaurer un nouveau rituel dans leur vie de tous les jours et prendre conscience que grâce à leurs efforts (ils sont notre principal potentiel de développement) l’action du CCJN entreprise depuis 1993 pourra se perpétuer sur le long terme. Enfin, celles et ceux qui ne viennent que trop rarement et qui restent éloignés de la communauté devraient eux aussi venir nous prêter main forte (nous avons tant besoin de tous) afin qu’ENSEMBLE et quel que soit notre degré d’engagement communautaire nous soyons réunis et unis comme les 5 doigts de la main !

1993-2013 : le CCJN aura 20 ans !

C’est ce défi que je vous propose de relever autour de notre rabbin David Naccache, en cette veille de fêtes ô combien primordiale pour chacun d’entre nous et qui conditionnera 
l’année 5773 qui verra B’’H, le CCJN fêter ses 20 ans ! Que de chemins parcourus ensemble. Des joies mais aussi des peines jalonnent ces 20 ans, mais une chose essentielle reste vraie : lorsque nous voulons, nous pouvons ! C’est nous tous, ensemble, avec nos différences, avec nos caractères, avec nos coutumes et traditions, qui donnerons la couleur de cette nouvelle année. N’hésitez pas à vous ouvrir à vos élus, et nous faire part de vos souhaits. Le Comité du CCJN que j’ai le plaisir d’animer reste mobilisé et disponible.  

Je ne peux clore mon propos sans remercier très chaleureusement Son Excelllence, M. Yossi Gal, le Maire de Nanterre M. Patrick Jarry et mes amis, Elie Korchia Président du CCJ 92 et Joël Mergui Président des Consistoires de France et de Paris qui, année après année soutiennent l’action du CCJN sans faillir. 

Puisse D. faire que 5773 soit pour nous tous lumineuse et radieuse. Je compte sur chacun et chacune d’entre vous, jeune et moins jeune pour continuer à faire de Nanterre une communauté dynamique, conviviale et familiale où il fait bon vivre. 

Chana tova ! Santé, bonheur et prospérité à vous, vos familles et vos amis !

Paul Silvéra
Président du CCJN
Secrétaire général du CCJ 92

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire