Menu

lundi 14 juillet 2014

Paris, 14 juillet 2014 : Humeur et Réactions

Le 13 juillet 1942, la circulaire de la préfecture de police ordonne l’arrestation et le rassemblement de 27 427 Juifs à PARIS...


RENCONTRE
Chers amis, après la journée d'hier à Paris et un peu partout dans le monde face aux attaques incessantes du Hamas sur Israël, j'ai rencontré E.T. dans la rue et il ne comprend pas ce qui se passe... Sur sa planète (bien plus évolué que la notre), le Hamas et tous les groupes terroristes islamistes seraient pointés du doigt et condamnés par l'opinion publique E.T. Il m'a dit que lui et les siens soutiendraient plutôt Israël et le peuple juif, pays exemplaire au milieu du chaos, pays démocratique au milieu de la tyrannie, peuple fraternel, solidaire et pacifiste entre tous. Nous avons pleuré ensemble et il m'a dit qu'il ne pouvait pas rester plus longtemps ici, qu'il devait retourner chez lui pour dire à la population E.T. que sur Terre, ça ne tourne plus rond et que l'air y est irrespirable... 

Avraham Haï ben David


HUMEUR
Moi, Président, je laisserais des manifestations de haine d'un autre âge et d'une autre contrée sévir en plein Paris,
Moi Président, je laisserais une synagogue se faire attaquer avec des fidèles à l'intérieur,
Moi Président, parce que ce sont des Juifs ils devront sortir sous protection des CRS,
Moi Président, je n'arrêterais aucun de ces individus...

D. Philippe


B’NAI B’RITH
Le B’nai B’rith France condamne la terrible attaque contre la synagogue de la rue de la Roquette (Paris 11e). Le B'nai B'rith France a appris avec indignation la lâche attaque menée contre la synagogue de la rue de la Roquette (Paris 11e) par une centaine de jeunes arborant les couleurs du Hamas et de la Palestine, aux cris de « Mort aux Juifs ! ». Selon nos informations, l'attaque semblait parfaitement organisée et aurait fait 4 blessés. Elle a été repoussée par les CRS dépêchés sur place. Le B'nai B'rith France condamne cette attaque dans les termes les plus forts. Cette attaque intervient à la suite d'une série d'autres actes violentes à l'égard de la communauté juive ces derniers jours. Elle démontre que la violence antisémite atteint un nouveau palier, celui de la violence en bande organisée - bandes qui instrumentalisent le conflit au Moyen-Orient pour exprimer leur haine antisémite et semer trouble et violence dans Paris. Le B'nai B'rith France appelle le gouvernement à poursuivre sans relâche les auteurs de cette attaque terrifiante et à faire tout ce qui est en son pouvoir pour assurer la sécurité des citoyens français de confession juive.

BNVCA
Terreur antijuive dans Paris la capitale de France. Le BNVCA demande l'interdiction de toute manifestation propalestinienne en France. Le BNVCA exprime les réactions de grande  colère et d'inquiétude que n'ont cessé de lui faire parvenir de très nombreux membres de la communauté juive parisienne, nationale comme de français en Israel, à la suite des manifestations pro-palestiniennes organisées à Paris, au cours desquelles les milliers de participants ont voulu terroriser les juifs parisiens, se comportant comme les terroristes du Hamas qu'il soutiennent, scandant les menaces « MORT A ISRAEL », « MORT AUX JUIFS », « MORT AUX SIONISTES » et voulant investir les synagogues du boulevard de  Belleville  de la rue des Tournelles,de la rue de la Roquette.
Les manifestant se sont regroupés devant ce lieu de culte ont empêché les fidèles d'entrer et de sortir, ont agresse des juifs au moyens d'objets divers, blessant 4 juifs. Il aura fallu l'intervention des policiers pour rétablir la situation et permettre l'évacuation de la synagogue. Ces milliers de manifestants en voulant terroriser les juifs de France se conduisent comme les terroristes islamo palestiniens du Hamas qu'il soutiennent.

Le BNVCA considère que la sécurité des citoyens juifs est du domaine exclusif de l'Etat. La liberté de manifester ne peut s'exercer ainsi en mettant en danger les juifs de France.
Le BNVCA qui avait prévu ces dérapages demande à nouveau au Ministre de l'Intérieur qu'il prescrive aux préfets de ne plus autoriser aucune manifestation ,agir de façon préventive, et de façon répressive si nécessaire. Le BNVCA rappelle que l'antisionisme est la source essentielle de l'antisémitisme.

Le BNVCA observe que les mêmes qui hurlent leur soutien aux islamo palestiniens n'ont jamais  rien exprimé pour les 200 000 morts syriens, ni contre les djihadistes anti français... Au cours de leurs rassemblements, ils tentent de démontrer qu'ils sont désormais les maîtres.


CRIF
À la suite des attaques violentes des synagogues de la rue de la Roquette et de la rue des Tournelles, le CRIF demande l'interdiction des manifestations en faveur du Hamas. Le CRIF dénonce l'attaque violente des synagogues de la rue de la Roquette et de la rue des Tournelles qui a eu lieu dimanche 13 juillet à l'issue de la manifestation pro-palestinienne en faveur du Hamas.

Ces synagogues ont été prises d'assaut par des groupes nombreux et haineux proférant des slogans antisémites. Ces débordements ne sont pas tolérables, ils mettent en péril la sécurité voire même la vie des juifs de France. Le CRIF demande aux autorités françaises un très important renforcement de la sécurité des lieux communautaires, l'interdiction des manifestations, de rassemblements ostensiblement violents et radicaux qui représentent un trouble à l'ordre public, dont notamment celui qui doit avoir lieu samedi prochain à Paris.

Le CRIF demande la dissolution des groupes qui ont appelé à l'agression de juifs et une sévérité exemplaire envers les auteurs des exactions commises. Le CRIF estime que la situation se dégrade dangereusement, le pire aurait pu arriver. De tels événements peuvent à nouveau se reproduire dès demain. Des mesures fortes et exemplaires doivent être prises dans les plus brefs délais pour mettre fin à cette sauvagerie antisémite. 

Témoignage de l'intérieur de la synagogue, Dimanche soir
Bonsoir à tous ceux qui auraient aimé venir et n'ont pas pu venir, quelques infos. Pendant une cérémonie perturbée par des mouvements divers, Serge Benhaïm a informé l'assistance qu'après un contact à très haut niveau, nous ne pouvions  sortir de la synagogue jusqu'à nouvel ordre. Ainsi durant 1h1/2 nous avons attendu, voyant le ballet peu gracieux mais dissuasif des Crs, avec des bribes d'infos sur la manif pro palestinienne qui hurlait place de la Bastille Mort aux juifs et Israël assassin. Comme d'habitude. Enfin, nous sommes sortis dans un quartier truffé de Crs et d'éclats de verre.

Au delà de l'anecdote, il semble que ce soit une phase nouvelle à laquelle nous avons assisté: la minorité que nous sommes est apparue dans toute sa fragilité et... sans Dôme de Fer. Une prise de conscience rude. Merci à Serge pour sa maîtrise de la situation intérieure, au Grand Rabbin de Paris, au Rabbin de la Roquette, au Scpj, à Gil Taïeb venu en renfort ainsi qu'à  Sacha Reingewirtz Pdt Uejf, Sam Attia et bien sûr le Président Joël Mergui. Désormais la sécurité ne sera plus ce qu'elle a été jusqu'alors.

Cordialement,
Evelyne Gougenheim

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire