Menu

mardi 3 décembre 2013

Hanouka à Nanterre le 2 décembre 2013

Discours du président pour Hanouka du 2 décembre 2013

Bonsoir à tous et merci d’être venus dans le froid pour cette 3ème année de l’allumage des bougies de la fête des lumières de Nanterre.
Lorsque j’ai pris mes fonctions il y a quelques mois,  je vous avais  prédit que l’année serait exceptionnelle, mais  je ne savais vraiment encore ni pourquoi, ni comment,  mais en voyant cette réalisation faite par notre Rabbin David Naccache et notre ami  Jacques Encaoua, il n’y a qu’un mot à dire :
Exceptionnelle, cette nouvelle Ménorah du CCJN que nous inaugurons ce soir ! 
Permettez-moi de remercier ici les personnalités qui sont venues l’inaugurer avec nous et je citerai d’abord
Me Quilin, maire adjoint de Nanterre et de son époux, Mr Georges Mary, représentant l’Eglise évangélique baptiste de Nanterre, Mr Vincents Sheffels, représentant la paroisse de Nanterre, le père Pierre Pugnet, prêtre de la cathédrale de Nanterre, et nous excusons Mr Jacques Dauvergne et Mr Jean Roques qui ont eu un empêchement de dernière minute.
Je suis très heureux d’accueillir les représentants des cultes présents, ce soir, pour célébrer une soirée qui s’inscrit pour moi dans le prolongement de notre réunion œcuménique  du 11 novembre 2013 à l’Agora de Nanterre et qui a vu le lancement de l’Arbre de Vœux, sur lequel plus de 100 personnes ont accroché leurs souhaits, leurs espérances, et leurs prières.
 Le  symbole fort que chaque personne a manifesté ce jour-là, et ce quelle que soit sa religion, ne peut que se rapprocher de notre évènement de ce soir, car cette soirée, autour de l’allumage de ce nouveau candélabre à 9 branches est  un autre symbole de tolérance et de respect de chacun à exercer ses idées et ses croyances.
Il est nécessaire de rappeler que  l'allumage des lumières de Hanouka est destiné à commémorer l’une des premières victoires d’un peuple pour défendre sa liberté de pensée: le peuple juif.
Il y a plus de 2 000 ans, Antiochus, empereur régnant sur une grande partie du Moyen-Orient actuel, désirait unifier son royaume par le biais d'une culture et d'une religion commune. Pour cela, il tenta donc  de supprimer la pratique du judaïsme. Son objectif était  non pas de tuer les  Juifs mais de leur interdire de pratiquer leur religion.
Les rouleaux de la Torah furent confisqués et brûlés, le repos du Chabbat fut supprimé, la circoncision et les lois alimentaires furent interdites sous peine de mort.
Après de nombreux massacres liés aux refus des Juifs de se soumettre à cette obligation de prier des dieux et des idoles, un certain nombre d’entre eux ont résisté et se sont battus. Les Juifs, dirigés par Yehouda appelé  le « Macchabée », ont même  réussi à vaincre une armée bien plus nombreuse et plus expérimentée, pour libérer Jérusalem et ainsi pouvoir à nouveau pratiquer leur religion.
Et bien chers amis, je suis heureux qu’à Nanterre et en France nous puissions, de nos jours,  pratiquer sa religion, non pas en nous cachant, mais au grand jour et dans le respect de tous. Et quelle belle preuve de tolérance que de pouvoir allumer cette Hanoukia géante sur la place publique face à notre synagogue. 
C’est d’autant plus émouvant qu’il y a 2 000 ans, lors de la reprise du temple, les Juifs ont dû  reconstruire l’autel et surtout reconstruire  un nouveau candélabre à 7 branches, pour remplacer le candélabre en or du temple  qui leur avait été volé. Il est dit dans les livres d’histoire, qu’ils l’ont reconstruit, mais dans un métal moins riche que celui du temple.
Modestement mais surement, les membres de la Synagogue de Nanterre ont  cette année reconstruit un candélabre, non pas à 7 branches, qui était réservé au temple, mais un candélabre géant à 9 branches.
Et de même que par le passé nous l’avons réalisé avec des matériaux moins riches mais avec des techniques qui sont autant de liens entre le passé et le présent.
 Nous avons reconstitué ce nouveau candélabre avec des symboles de modernité, le PVC qui, s’il n’est pas aussi résistant que l’or, est néanmoins appelé à durer de nombreuses années, et un candélabre sans bougies mais avec des ampoules électriques qui resteront allumées, encore plus longtemps que la fiole d’huile de Hanouka, qui avait duré toute une semaine. 
  Ce candélabre à 9 branches de Nanterre est donc un Symbole du passé et de modernité.
 Et bien prions ensemble, pour que ce symbole de tolérance et de liberté de pensée des hommes modernes illumine encore la place publique pendant encore de nombreuses années.
Je vous souhaite à tous, une bonne soirée et qu’elle soit baignée de la lumière de Hanouka, et surtout pleine de  bons beignets, préparés par les femmes de  notre communauté.
Alors bonne dégustation à vous….
Hanouka Saméha
Erik habib
Président du CCJN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire