Menu

mardi 20 novembre 2012

Le Mélaveh Malkah



Faire ses adieux à la Reine Chabbat



Le goût du vin de la Havdala se dissout rapidement dans votre palais, mais la lumière du Chabbat s’attarde chez vous. Après 25 d’immersion dans la délicieuse aura de sainteté du Chabbat, votre âme supplémentaire du Chabbat vous quitte. Nous aspirons alors à quelque nourriture spirituelle pour combler ce vide.

Alors nous nous attablons à un repas spécial appelé Mélaveh Malkah, ce qui signifie « Raccompagner la Reine ». La Reine est ici bien sûr le jour du Chabbat, que nous avons accueillie à son arrivée vendredi soir. Dans l’idéal, nous servons un repas complet, avec pain, viande et vin, mais il ne reste souvent dans notre estomac de place que pour une petite bouchée. Nous tâchons néanmoins de nous laver les mains pour manger du pain, et nous faisons de cette bouchée un véritable repas, dressant la table à nouveau avec une belle nappe, des bougies, et des chants et des histoires. De nombreux Juifs continuent de porter leurs beaux vêtements de Chabbat le samedi soir.

Chabbat est un avant-goût de l’ère messianique. À l’issue de ce jour, nous aspirons à sa concrétisation...Les histoires sont des récits d’hommes et de femmes vertueux (vous en trouverez tout un tas en suivant ce lien). Les histoires du Baal Chem Tov, de même que celles du prophète Élie, sont parmi les favorites. Les chants évoquent le prophète Élie, le roi David et le roi Machia’h, notre juste libérateur que nous attendons.

Voyez-vous, Chabbat est plus qu’un jour de repos : c’est un avant-goût de l’ère messianique. À l’issue de ce jour, nous espérons et aspirons à sa concrétisation : l’annonce par le prophète Élie de l’avènement du Machia’h, le juste descendant de la Maison de David.

D’après la tradition, il y a un petit os réputé totalement indestructible dans notre corps, appelé le louz, situé à la base de notre crâne, là où repose le nœud des téfilines. C’est à partir de cet os que D.ieu reconstruira entièrement notre corps quand viendra le moment de la Résurrection des morts. (Aujourd’hui, avec notre connaissance de l’ADN, cette antique tradition ne semble pas si tirée par les cheveux.) Le louz est nourri exclusivement par le Mélaveh Malkah. Nourrissez-le tant que vous le pouvez.

N'oublier pas ce chabbat Mélaveh Malka-conférence au Ccjn.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire