Menu

dimanche 1 juillet 2012

Nous avons été esclaves de Pharaon en Egypte


Nous avons été esclaves de Pharaon en Egypte, et l'Eternel,notre D. nous a fait sortir de là par Sa main puissante.
C'est pourquoi Pessah' est "l'époque de notre libération" ainsi que la fête de l'espoir parce que cette fête nous rappelle que de même que D. a délivré les juifs du terrible esclavage d'Egypte, le jour est proche ou, une fois de plus, il apportera à Son peuple la délivrance totale et définitive.


Pessah' marque aussi la naissance du peuple juif, qui, d'un ensemble d'individus, est devenu un  peuple dont 210 ans de souffrances communes ont cimenté la conscience nationale, l’unité et la solidarité.
L'esclavage ainsi que l'intervention miraculeuse de D. à l'égard du peuple juif nous devons les rappeler à Pessah' par trois mitsvoth: PESSAH'-MATSA-MAROR.
PESSAH': l'agneau pascal que nos ancêtres sacrifiaient et mangeaient au temps ou le Temple de Jérusalem existait nous le mangions en l'honneur de D. et en souvenir de Son passage par dessus les maisons des enfants d'Israël, lorsqu'il frappa l'Egypte et éparna nos maisons.
MATSA: le pain azyme nous le mangeons parce que nos ancêtres en quittant précipitamment l'Egypte, n'ont pas eu le temps de faire lever leur pate, quand ils ont finalement été renvoyés d'Egypte par Pharaon, après la dixième plaie.
MAROR: les herbes amères, nous les mangeons pour rappeler la vie amère que les Egyptiens ont rendu à nos ancêtres en Egypte.
Nos maitres enseignent dans le Midrach Tehilim que la libération d'Egypte ne fut pas seulement l'accomplissement de la promesse faite aux Patriarches, mais fut aussi méritée par Israël. Les Hébreux durent en effet leur délivrance à quatre mérites: ils conservèrent leurs noms juifs, ils continuèrent à parler leur langue, ne se livrèrent pas à la débauche et ne se livrèrent à aucune délation.
C'est cette volonté profonde de conserver notre identité juive qui est le secret de la survie miraculeuse de notre peuple, à travers les vicissitudes d l'histoire.

Puissent nos mérites conjugués nous faire participer à la délivrance finale,par la venue du Messie, bientôt et de nos jours, AMEN.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire