Menu

dimanche 20 septembre 2020

Jeune de Guedalia

Le jeûne de Guédalia tombe chaque lendemain de Roch Hachana, le 3 Tichri. ll fut instauré par nos Sages en souvenir de l’assassinat de Guédalia ben A'hikam, bien après l’époque au cours de laquelle le premier Temple fut détruit.

En fait, il fut assassiné le jour même de Roch Hachana, néanmoins, les jeûnes étant interdits les jours de fêtes, celui-ci fut repoussé au 3 Tichri. Ce meurtre a réduit encore plus la présence juive en Erets Israël ayant subsisté au lendemain de la destruction du premier Temple

Durant l’exil des enfants d’Israël, Névoukhadnétsar décida de maintenir une faible présence humaine à Jérusalem. L’enjeu était avant tout d’ordre économique. Effectivement, les Juifs de l’époque se spécialisaient dans le traitement du Tékhélèt, magnifique teinture azure, extraite du sang d’un poisson répondant à l’appellation de ’Hilazone. Leur savoir s’étendait également à la culture de certains fruits, dont le kaki, afin d’en extraire une huile qui dégageait un parfum agréable et délicat.

Voulant prévenir l’éventualité d’une nouvelle révolte, Névoukhadnétsar ne laissa à Jérusalem qu’un nombre restreint d’habitants inoffensifs et dénués de toutes ressources, incapables d’initier une quelconque rébellion. Il nomma un régent en la personne de Guédalia fils d’A'hikam qui n’était issu d’aucune lignée royale. Ainsi commença à germer l’espoir d’une reconstruction. Dès lors et graduellement, le restant d’une communauté décimée se regroupa autour de Guédalia, tentant de poser les fondations d’une existence nouvelle. Cette réalité émergente ne laissa guère indifférents leurs compatriotes exilés vers les pays voisins comme Amon, Moab, Edom ou encore d’autres régions environnantes qui décidèrent de se joindre à leurs frères afin de s’associer au renouveau qui commençait à poindre.

Les échos portant sur des rumeurs telles que l’édification du peuple d’Israël sur sa Terre, parvinrent aux oreilles de Ba'alisse roi de Moab et ennemi de Névoukhadnétsar. Voulant mettre fin à l’hégémonie de ce dernier sur la Terre d’Israël, il prit la décision d’assassiner Guédalia, régent mis en place par Névoukhadnétsar. Il était simplement question de savoir comment y parvenir. Après quelques vérifications, Ba'alisse porta son choix sur Yichmaël fils de Nétanya. Il s’agissait d’un Juif mécréant dévoré par le feu de la jalousie qu’il portait à Guédalia. Il estimait que la royauté lui revenait de droit, étant lui-même issu d’une lignée royale. Ba'alisse lui accorda toute sa confiance, persuadé qu’il s’acquitterait parfaitement de sa macabre tâche en éliminant rapidement Guédalia. Cependant, des informations confidentielles parvinrent aux oreilles de Yo’hanane fils de Kor'ha, général de l’armée d’Israël.


Celui-ci vint immédiatement prévenir secrètement Guédalia et lui révéla : « Sache que Ba'alisse, roi de Moab a dépêché Yichma’ël afin de te tuer ! » 

Cependant, Guédalia, qui était animé d’une grande piété, n’accorda aucun crédit aux propos de son général d’armée. Malgré son refus, Yo’hanane s’obstina à vouloir convaincre Guédalia du danger imminent qui le guettait allant jusqu’à l’implorer : « Je te supplie de ne pas permettre à un tel évènement d’arriver, car tu représentes le seul espoir pour la continuité de la royauté deJuda et pour la stabilité de notre peuple sur sa Terre. S’il t’est difficile de l’exécuter, car tu doutes de sa culpabilité, permets-moi alors de le faire à ta place et ceci en toute discrétion sans que quiconque ne sache que je suis ton émissaire ! » Guédalia ne voulut rien entendre et rejeta la proposition de Yo’hanane : « Ta bouche ne profère que mensonges au sujet d’Yichma’ël », répondit Guédalia (il lui fut tenu rigueur de ne pas avoir pris en compte les mises en garde de Yo’hanane et de n’avoir pas vérifié davantage ses propos).

 


Vers la perte des derniers vestiges d’un peuple


Au cours de l’année 3339, 52 jours après la destruction du Temple, Yichma’ël fils de Nétanya accompagné de dix hommes de sa ville vint trouver Guédalia fils d'A’hikam et demanda à s’entretenir avec lui au sujet de la royauté. Ils s’installèrent et consommèrent ensemble le repas d’usage, lorsqu’Yichma’ël et ses hommes se jetèrent sur Guédalia l’assassinant lui, ses hommes ainsi que les soldats de Névoukhadnétsar en poste en Erets Israël. Yichma’ël poursuivit son action criminelle en assassinant le lendemain soixante-dix personnes innocentes et programma le départ du reste de la population vers le pays d’Amon. En route, ils furent rejoints par Yo’hanane fils de Kor’ha à la tête de son armée. A leur vue, Yichma’ël et ses hommes prirent la fuite.

Le reste du peuple qui s’était auparavant regroupé autour de Yo’hanane fils de Kor'ha décida de fuir rapidement vers les pays voisins, redoutant la colère de Névoukhadnétsar qui n’eut point de cesse de venger la mort de ses soldats assassinés par les Juifs. Ils tentèrent de s’échapper vers l’Égypte, mais en vain : le glaive de Névoukhadnétsar les poursuivit partout. Ainsi disparut la dernière trace de la présence juive en Erets Israël, laissant place à la ruine ainsi qu’à la désolation.

Cette situation illustre parfaitement le verset mentionné dans la partie faisant allusion aux remontrances adressées aux enfants d’Israël : « Et je vous poursuivrai parmi les nations, et je vous poursuivrai l’épée haute. Votre pays restera solitaire, vos villes resteront ruinées ». (Lévitique 26,33)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire