Menu

jeudi 29 novembre 2012

Vote à l'ONU : Gil Taïeb et Roger Pinto montent au créneau...


Chers fidèles, chers adhérents, chers amis, 

Nous vous communiquons ci-dessous 2 réactions immédiates suite à la décision du gouvernement Ayrault de voter "OUI" pour l'accession au titre d'Etat Non-Membre de la "Palestine" à l'ONU. Nous sommes bien évidemment déçus et surtout inquiets car ce n'est pas faire montre de sagesse politique que d'agir de la sorte. Dans le Talmud il est dit que ce n'est pas parce que la majorité penche d'un côté que c'est forcément le bon... Je vous laisse donc lire attentivement la lettre ouverte de M. Gil Taïeb à M. Laurent Fabius et celle de M. Roger Pinto au gouvernement Ayrault.
Gil Taïeb : lettre ouverte à M. Laurent Fabius

Après le « coup de couteau » porté par Nicolas Sarkozy à l'Unesco, nous savions qu'une brèche s'était ouverte. Ce 29 novembre 2012, c'est Laurent Fabius qui « poignarde » Israëà l'Onu. Alors que l'Allemagne fait preuve de clairvoyance et de courage, la France, poursuivant sa traditionnelle politique pro-arabe et sous couvert de neutralité, sabote tout espoir de paix et vote la demande palestinienne de reconnaissance comme État non-membre de l'Onu. Personne ne peut feindre d'ignorer que la date n'a pas été choisie au hasard par les propagandistes palestiniens. Ce 29 novembre se veut être la vengeance assouvie d'un vote de l'ONU qu'ils n'ont jamais accepté : celui du plan de partage de la Palestine !

Ce 29 novembre 2012, Laurent Fabius et à travers lui la France, vont donner satisfaction aux négationnistes qui depuis 1947 ont refusé au peuple juif, rescapé de la Shoah, le droit au retour sur sa terre.

Ce 29 novembre 2012, au lendemain d'un cessez-le-feu qui laisse un goût amer et qui marquera à jamais ces milliers d'enfants israéliens qui ont subi les tirs aveugles de plus de 700 missiles dont le seul objectif était de tuer, M. Fabius offre au monde l'image de la capitulation devant le terrorisme. Après avoir osé parler de torts partagés, il poursuit son chemin aux cotés des ennemis d'Israël et de son droit légitime. Au lieu d'exiger avant toute reconnaissance, l'arrêt du terrorisme et l'élection d'un gouvernement reconnu par tous les palestiniens, tant à Ramallah qu'à Gaza, M. Fabius préfère se prêter à une mascarade diplomatique.

Plus personne n'ignore que la paix conduira à la séparation des deux peuples, mais les peuples doivent être prêts et grandir dans cet espoir. Les dirigeants palestiniens n'en prennent pas le chemin et M. Fabius vous ne pouvez rester aveugle aux souffrances des victimes des terroristes.

Le 29 novembre 2012, en votant cette reconnaissance, posez vous la question de savoir à qui profite ce crime ! C'est aux dirigeants du Hamas, du Djihad Islamique et au tyran de Téhéran que vous faites plaisir et non au président impuissant de Ramallah. Ce vote donnera lieu aux mêmes démonstrations de joie que celles qui ont eu lieu dans les rues de Gaza, au lendemain de l'attentat contre un bus à Tel-Aviv. Vous aurez les mêmes cris de haine de ceux qui espèrent la fin d'Israël.

Le 29 novembre 2012, M. Fabius vous déshonorerez la France de ceux qui ont su résister et dire Non au Fascisme ! En disant Oui, vous nous rappellerez la défaite et la collaboration ! Par ce vote, ce 29 novembre 2012 ne sera pas le souvenir de ce jour historique de 1947 qui donnait l'espoir au peuple juif mais plutôt le parallèle d'un autre 29 novembre, celui de 1941 qui voyait la triste rencontre du Grand Mufti de Jérusalem, Hajj Amin Husseini avec Adolphe Hitler !

M. Fabius vous commettez une grave erreur et vous trahissez les valeurs de la République. Vous ne servez pas la Paix et vous mettez en danger tous les enfants de la région.  

Gil Taïeb





SIONA DEPLORE VIVEMENT LA DECISION DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS DE VOTER OUI A LA DEMANDE PALESTINIENNE DE RECONNAISSANCE A L’ONU

Ne nous faisons aucune illusion :
PS ou UMP, blanc-bonnet, bonnet-blanc.

La décision de reconnaissance de l’entité palestinienne à l’ONU par un gouvernement socialiste intervient après la reconnaissance à l’UNESCO par le gouvernement UMP de Monsieur SARKOZY.

Il est évident que cette reconnaissance est une violation des accords passés entre Israël et l’autorité palestinienne et ne facilitera pas des négociations directes indispensables.

En prenant une telle décision, le gouvernement français perd toute chance de jouer le moindre rôle dans le conflit israélo-palestinien et Monsieur FABIUS est condamné à se « promener » dans la région comme il l’a fait au cours du dernier conflit entre Israël et le Hamas.

De leur coté, les pays de l’Union Européenne, incapables de s’entendre sur ce vote, nous donnent une image déplorable de l’unité européenne qui, une fois de plus, a volé en éclats !

Roger Pinto
Président de Siona


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire